Notre site est en cours de réalisation.

Votre janvier sobre, vous l’envisagez comment ?

A droite ou à gauche ?

Cette droite ou gauche ne sont pas des questions politiques !
Nous avons deux cerveaux un à droite, un à gauche !
Ces cerveaux n’ont pas les mêmes fonctions. Le gauche, correspond au côté droit, est rationnel, calcule, organise. Le droit, correspond au côté gauche, est dans la pulsion, l’abstrait, le relatif. Les cerveaux se parlent, communiquent, échangent.
Les mesures des activités électriques et métaboliques montrent ces mouvements.

On peut voir dans les cerveaux !
Inutile de courir faire examiner votre cerveau !
(D’une part, les variations individuelles sont immenses, d’autre part, le cerveau a aussi plusieurs étages, pour les fonctions organiques, mécaniques, de mémoires, d’orientation… La complexité est indéfiniment grande*).

Sobre ou pas ?
Simple ou pas ?
L’expérience (tous les jours) nous permet d’entendre et de voir nos cerveaux :
Droit dit : j’ai faim, j’ai soif,
Gauche dit : ce n’est pas l’heure, plus tard,
Droit dit : Écoute ton ventre, ta bouche !
Gauche dit : On va à l’épicerie
Droit dit : On prendra une bouteille !
Gauche dit : C’est le rayon au fond à gauche… on cherche d’abord la nourriture
Droit dit : Je me sens déjà bien… ce sera du blanc ?
Gauche dit : Continue à rêver… ce sera de l’eau aujourd’hui
Droit dit : Quelle bonne idée, le goût de ma bouche, la légèreté, du nouveau,

Cette latéralité droite et gauche fait ce que nous sommes. Exactement comme notre planète tourne sans hésiter dans les mêmes directions, avec d’infimes et indéfinies variations. Ces variations font que chaque matin est un nouveau jour. L’instant est unique. Le cerveau droit adore : du neuf, de l’imprévu. Le cerveau gauche déteste l’imprévu. Le cerveau gauche dit : il faut prévoir, il faut anticiper, il faut planter les carottes, fabriquer l’échelle, réparer le toit. Le cerveau droit répond : bois, mange, respire, aime…

Le cerveau droit est inconscient… !
Relativement !
Il s’agit d’inconscience dans le sens de l’abstrait. La joie et la tristesse ne peuvent pas se mettre dans des boites. Ce ne sont pas des objets. Le marketing adore le cerveau droit. Il ne pense qu’à lui ! Le marketing* consiste à envoyer des messages au cerveau droit : « Mange ! Bois ! Joue ! » Nous (les industries) sommes là pour mettre à ta portée toujours davantage de joie, de satiété et d’ivresse (douce). Nous avons tout prévu pour ton bonheur, achète-nous (d’une voix très très douce), tu réfléchiras mieux...

Les cerveaux se parlent
La méditation est un silence pour les écouter
Les cerveaux se parlent constamment, ils se concertent pour agir, ils dorment ou s’agitent chacun son tour. La méditation n’est pas là pour les faire taire ! La méditation est là pour les écouter. C’est le cerveau droit qui est apte à la méditation, c’est lui qui aime ça : Enfin de l’irrationnel, enfin de l’espace, enfin de la tranquillité, de l’inconnu, enfin du repos. Le cerveau gauche déteste, il le dit : As-tu payé tes impôts ? As-tu rangé ta chambre ? Le dossier Z, tu en es où ? Qu’est-ce qu’on va manger….
Quelques exercices vont aider à voir les tensions, à s’en éloigner, à prendre l’espace, de l’air, de la couleur, du goût. Le cerveau gauche a la délicatesse de la gueuze (masse de fonte servant de lest) il crie « Revient sur terre ! Pense à demain, aux autres !!! A ton argent ! », « Serre les dents, les yeux, le front… » Le cerveau gauche lui répond : « Contemple la beauté et la fragilité de le Nature ».

Les deux cerveaux sortent gagnants de la méditation !
C’est la réalité de la conscience. Il ne s’agit pas de la conscience de X ou Z. Il s’agit de la conscience d’être.

Nous reviendrons ailleurs sur ces indispensables notions, de fini, indéfini et infini. Notions indispensables pour comprendre que l’intelligence ne sera jamais artificielle.
Au sujet du marketing, faites connaissance avec Edward Bernays, le livre Propaganda…